Précédent

Retour

Suivant

 

 

Souvenirs

 

 

Parc de la Courneuve 

10 décembre 2011

On gratte la voiture, et nous partons pour une balade à la Courneuve en espérant bien voir quelques visiteurs du nord.

Le trajet se fait rapidement, plaisir du samedi matin, et nous voilà fin prêts pour découvrir ce parc. Une grande pelouse est le restaurant d'une troupe de Bernaches du Canada escortées d'une flopée de Mouettes rieuses.

Nous scrutons la pelouse, au cas où.... mais rien de spécial, si ce n'est un gentil 

Pic Vert qui picore l'herbe avant de se rapprocher sur un arbre voisin. 

Il est bien sympa !

 

Nous continuons notre chemin, toujours en scrutant les résineux dans lesquels nous entendons quelques mésanges sans pouvoir les apercevoir.

Une partie de cache cache avec 3 Geais nous permet d'admirer leur beau plumage, puis c'est une Grive draine, perchée eh haut d'un grand arbre orné d'une boule de guy qui nous occupe, et nous laisse tranquillement l'observer.

Malgré tout, le temps passe et il est l'heure de retourner à la voiture non sans avoir fait une approche du grand lac où Canards colvert, Gallinules poule d'eau et Foulque macroule se partagent le plan d'eau.

Site agréable, mais assez pauvre en cette période, ou il ne fait pas bien chaud, mais peut être pas encore assez froid pour accueillir les hivernants.

  

Maroc : Ornitho & Kasbah

7 - 22 Octobre 2011 (2eme partie)

Après une balade dans la palmeraie de Tineghir,

nous prenons la route de Merzouga avec un arrêt au souk d' Erfoud, capitale des dattes : c'est le début de la récolte.

Elle ne se vendent que par carton de 3 kg ! Nous en achèterons 2 pour 50 dirhams (soit 5 euros les 6 kilos).

Nous allons ensuite au Dayet Srji, presque sans eau, et de ce fait peu fréquenté, nous ne verrons d'un petit groupe d'un vingtaine de Tadorne casarca et un jeune Flamant rose (tout blanc). Un laridé que nous ne pouvons identifier semble incongru dans ce milieu désertique.

Petit rafraîchissement dans la piscine de notre hébergement, un peu « dingue » dans ce milieu aride où nous entre apercevons un moineau blanc dans les feuillages,

nous partons en fin d'après midi dans les dunes.

Nous éprouvons une certaine sérénité dans ce milieu silencieux.

Néanmoins, un bon fou rire nous prend lorsque nous grimpons une dune vierge de toute trace pour y laisser les nôtres, ce n'est pas si facile !

Le soleil déclinant à l'horizon magnifie le paysage, et nous profitons de ce moment magique.

Le lendemain, nous partons pour un lever de soleil, mais cette fois, à dos de dromadaire (une première)........

moment impressionnant lorsque qu'il se lève. Attention dans les descentes, les jambes fléchissent un peu, pourvu qu'il ne se les torde pas.....

Alors qu'il fait déjà jour, nous arrivons au pied d'une dune. Nous y laissons nos montures et grimpons pour bénéficier d'une belle vue sur une mer de sable. Dans le silence presque religieux, nous attendons que le soleil apparaisse : deuxième moment magique.

L'envoûtement du désert se comprend facilement !

Au retour, notre guide nous fait découvrir les différentes traces laissées la nuit : renard, serpent, scarabée, gerbille, fennec.... J'aurais bien pris des photos, mais si haut perchée, je n'ose lâcher le pommeau de la selle, pour faire les réglages nécessaires !

Nous quittons bientôt l'Erg Chebbi, phénomène géologique quelque peu surprenant, pour nous diriger vers les cotes atlantiques, autre secteur géographique et surtout lieux de nombreux spots ornithologiques.

Nous passerons par des plaines désertiques où le Courvite Isabelle devrait se trouver, mais en vain.

Rapide arrêt pour voir le ksour de N'kob,

qu'il faut aller chercher derrière les maisons de la rue principale,

observation sur un site conseillé par un villageois de Taliouine où nous verrons les sarcelles marbrées : super !

et quelques arrêts sur le début de la vallée du Draa que nous n'aurons pas le temps de visiter (dommage)

Bruant du sahara (Emberiza sahari)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pie grièche grise (Lanius exibitor)

 

L'arrivée sur l'atlantique nous surprend un peu : un genre de brouillard enrobe les côtes, du au vent et à l'écume des vagues incessantes.

Nous faisons connaissance avec le Goéland d'Audoin, que nous trouvons par centaines.

Quelques Fous de bassan (jeunes et adultes) nous font leur démonstration de plongeons. Le Cap Rhir sera tellement venté qu'il sera difficile d'observer. Une rapide observation à Tamri ne nous permet pas de voir les Ibis chauve tant attendus, mais nous y repasserons et gardons espoir.

Sur la route, un Faucon lanier dégustera sa proie perché sur un pylone

Faucon lanier (Falco biarmicus)

Le lendemain, nous faisons une bonne observation à Diabat :

 

Aigrette des récif

Bruant du sahara (Aigretta gularis)

(assez rare parait-il), et

Aigrette garzette (Aigretta garzetta)

Spatules blanches (Platalea leucorodia),

Chevaliers aboyeur (Tringa nebularia), Goéland d'Audoin (Larus audouinii),

Aigrette Garzette

et aussi : Chevaliers arlequin, Faucon d’Éléonore, les 3 espèces de Gravelots (petits, grands, et à collier interrompu) pour ne citer que les principaux....

avant d'arriver à Essaouira.

Nous comprenons le succès de la ville qui est fort plaisante. Une observation sur les îles , face à la jetée, nous permet de voir des huîtriers pie, des Tournepierre, un Courlis corlieu, et nos goélands habituels.

Nous allons déguster quelques poissons grillés avant une balade dans la médina.

Avant de repartir, nous assistons, sur le parking d'Essaouira, à une défense de territoire : en effet, quelques faucons d'Eléonore ont bien du mal a se percher sur les arbres environnants et se font chasser par les Goélands ! En attendant cela nous offre une superbe observation !

Faucon d'Eléonore (Falco eleonorae)

A Tamri nous faisons quelques observations dans les fourrés, lorsque cinq Ibis chauves nous survolent.

Nous plions aussitôt les longues vues pour nous diriger vers l'endroit supposé d’atterrissage.

Enfin nous les trouvons sur la falaise, tranquillement en train de picorer, « cheveux » au vent.

 

Ibis chauve (Geronticus eremita)
Nous allons ensuite rencontrer notre guide qui nous pilotera le lendemain dans le Massa.

Il nous propose d'aller, après dîner, voir la Chouette effraie des clochers (Tyto alba).

Nous acceptons avec joie.

La journée commencera par une tournée des champs : de nombreux passereaux volent d'une haie à l'autre pendant que les villageois travaillent dans les champs.

Nous entendrons le Tchagra sans l'apercevoir. Un arrêt près d'une retenue d'eau nous permettra de voir un Héron crabier.

Une balade le long de l'oued nous permettra d'observer

des Barges rousses (Limosa lapponica) de très près

et un groupe d'Ibis falcinelle (Plegadis falcinellus).

Après un pique nique sur la plage fort agréable, nous continuons les observations avec deux Chevêches d'Athéna (Athene noctua), tranquillement perchées sur un tas de pierres,

puis notre guide nous conduit à l'endroit où les Ibis chauves font la sieste, et là : près de 160 oiseaux sont là, massés les un contre les autres.

Nous sommes étonnées des couleurs qui se révèlent aux jumelles : du gris sombre de l'ensemble du corps, se détachent le bec et la tête roses coiffée capuchon gris, tandis que les scapulaires (épaules) sont entre le rouge violacé, violet, vert irisé.

Après observation et photos, nous continuons notre chemin à travers les dunes de sable pour aller voir les gazelles, beaucoup moins intéressant pour ma part.

Notre dernière matinée sera consacrée à une partie de l'embouchure de l'oued Sous où nous verrons:

Flamants roses (Phoenicopterus ruber),

 

Pie bavarde (Pica mauritanus) sous espèces Nord Africaine avec sa peau bleu à l'aarière de l'oeil

Pélicans blancs, Spatules, Avocettes, Coulis cendré, Barqe à queue noire, Chevalier Gambette et Guignette, Cormorans, Goélands, Sternes caugeck et
une Sterne voyageuse (Sterna bengalensis) solitaire,

Pie grièche grise, Fauvette mélanocéphale, Rougequeue de Moussier, Traquet rieur et Motteux, Tarier pâtre, Pipit farlouse etc....

Nous bouclons ensuite nos valises pour terminer par une petite visite d'Agadir

avant nos formalités d'embarquement.

Nous avons vécu un excellent voyage, partagé entre la découverte du pays , de ses paysages, des gens aimables et souriants et celle de nombreuses espèces d'oiseaux.

Les distances, courtes en kilomètres, sont longues en heures de route, de ce fait, nous n'avons exploré qu'une petite partie du Maroc et il y a encore beaucoup à découvrir, alors.......rendez-vous pour une autre aventure !

 

 

Découvrir Autrement   8 avenue du commerce 78000 - Versailles   Tél. : 06 86 55 63 77 - mail : infos@decouvrir-autrement.fr - www.decouvrir-autrement.fr