Découvrir - Autrement

Vous donner envie d'aller voir

 

Précédent

Retour

Suivant

 

 

Souvenirs

Une année avec les Grues (4)

RUGEN

15 – 20 octobre 2010

C'est de fort bon matin que débute cette nouvelle aventure au pays des grues ; en effet, notre vol partant à 8h20, nous nous retrouvons à 5h pour un départ aéroport.

Arrivés à Berlin, nous prenons les voitures réservées, 

et partons pour l'île de Rugen.

Stralsund

Le pont qui relie Stralsund(continent) à l'île de Rugen

Nous nous installons à l'hôtel, sympathique et familial, convenons du menu du soir, à l'aide d'un traducteur Internet (l'hôtelier ne parle ni français ni anglais, et nous ne parlons pas allemand ! – c'est ça l'aventure ; et puis, on dit que "les voyages forment la jeunesse" !!)

Harnachés de jumelles, longues vues et appareils photos, nous voila partis pour notre première observation :  le soleil n'est plus trop vif et le vent est glacial, nous regagnons rapidement les voitures, après avoir observé un Balbuzard pêcheur, une buse variable très blanche, cygnes et canards divers.

Après un bon dîner et une nuit réparatrice, nous voilà prêts pour la rencontre avec les grues.

Il a plu une bonne partie de la nuit, et il fait gris. Nous allons "sur le continent", dans les zones de gagnage : le plafond est bas et notre moral aussi : pas une seule grue à l'horizon. Après de tours, des détours, des culs de sacs, des demi-tours, nous allons à la maison de la grue qui nous indique un endroit où nous sommes "garantis" d'en voir.

Un service d'ordre (des grues) est là pour éviter que les admirateurs ne s'approchent de trop près ; et, effectivement, elles sont là. Ouf !

Le soleil gagne la partie, et ne nous quittera plus jusqu'au retour à Berlin.

Nous passons un certain temps à observer ces grands oiseaux attachants : élégants en vol, un peu bébêtes avec leurs grandes pâtes en guise de train d'atterrissage, toujours inquièts en se nourrissant……

 

Avec elles, des groupes d'oies des moissons et rieuses ; des nuages volants de pluviers dorés et de vanneaux huppés. Il est temps ensuite de rejoindre le lieu de couchage des grues et nous rejoignons les "bodden" (lagunes d'eau douce et salée). 

 

En cours de chemin, arrêt café : nous découvrons une établissement très "germain" où nous dégustons cappuccinos et chocolat, agrémentés de pâtisseries, dont la brioche tournée au feu de bois, une spécialité que nous avions découverte à Tarbes ; une pensée à notre amie Pyrénéenne. 

Le monde est petit !

Arrivés, sur la digue (et oui, il y en a aussi ici), l'attente commence. Nous "balayons" les plans d'eau ou de nombreux anatidés sont rassemblés : canards colvert, siffleurs, pilet, fuligule morillon, … hérons cendrés quand tout à coup, la longue vue "tombe" sur un Pygargue à queue blanche et à la tête toute pale !  Il est posé au sol et reste un bon moment, ce qui nous permet de l'observer longuement.

Un bateau promenade passe, ce qui a pour conséquence l'envol des oiseaux

Mais en attendant, toujours pas de grues, ou juste une dizaine ! Il fait froid, le jour diminue. Nous décidons de rentrer.

Et là, juste avant le pont (qui relie le Zingst au continent), le spectacle extraordinaire commence : 

 

pendant plus d'une demi-heure, sur des fonds de ciel allant du bleu à l'orange, nous verrons des milliers de grues venir au dortoir ! 

 

75 000  décompte donné par la maison de la grue. 

 

Magique.

Nous rentrons, un peu en retard sur l'horaire donné, mais comblés.

Le lendemain, nous restons sur l'île et en faisons le tour :

 

 superbes allées d'arbres déjà roux, 

 

 

arrêt sur un parking qui nous permettra une belle observation de Jaseurs boréal, 

dans une forêt en bordure de mer, un pic épeiche tambourine,  

une balade sur les bords de la mer Baltique nous permettra de voir une troupe de Hareldes Boréale, des harles huppés, un Plongeon arctique et deux femelles d'Eider à duvet.

La fin de la journée sera consacrée à la recherche des grues que nous trouverons sur la presqu'île d'Ummanz. 

Elles sont un peu loin, il fait un peu sombre, mais nous aurons vu sur le chemin, des Moineaux friquet, un Bruant jaune et des Chevaliers combattant.

 

Nous ferons du tourisme dans les villages de la presqu'île de Dars pour notre troisième jour, à la recherche des maisons anciennes aux portes décorées

avant de retourner aux lieux d'observations de notre superbe coucher du deuxième soir.

Nous y arrivons en milieu d'après midi et retrouvons le Pygargue à la tête blanche ainsi qu'un autre plus jeune. 

Un Faucon pèlerin est posté sur un petit promontoire.

Quelques vols de grues arrivent, mais le soleil s'est caché derrière de gros nuages, et il fait vite sombre.

On ne voit aucun autre point noir à l'horizon,  nous rentrons.

Avant de partir pour Berlin, nous repassons par la maison de la grue ,  

le comptage donne environ 20 000 grues, cela explique la différence entre les deux couchers. 

Nous faisons une dernière halte au gagnage avant de quitter la région.

 

 

En route, nous verrons quelques grues.

Pour notre dernier jour, il pleut : 

nous faisons donc la visite en autocar touristique pour avoir un aperçu de la ville.

Eglise du souvenir

Gendarmenmarkt

East Side Gallery 

(partie du Mur de Berlin peint)

Un repas "choucroute" ou spécialités locales, arrosées d'une bonne bière clôture notre séjour en Allemagne

Arrivés à l'aéroport, nous apprenons que notre vol est annulé, pour cause de grève à Orly ; nous nous reconnectons à l'actualité ! 

Nous ne rentrerons en France que le lendemain.

 

 

 

 

 

Découvrir Autrement   8 avenue du commerce 78000 - Versailles   Tél. : 06 86 55 63 77 - mail : infos@decouvrir-autrement.fr - www.decouvrir-autrement.fr