Précédent

Retour

Suivant

 

 

Souvenirs

 

 

Australie  - Octobre-novembre 2013

Grande comme l'Europe ou 14 fois la France, la découverte de l'Australie demande de nombreux mois, 

 nous n'aurons que 6 semaines pour survoler ce pays extrême.

Les climats rencontrés seront tropical - désertique – de plaine – tempéré.

En voici le récit

4eme étape :  CAIRNS ET SA REGION

Nous arrivons à Cairns de nuit sous une pluie diluvienne.

 

Dès le lendemain matin, le soleil est revenu, et nous nous informons des possibilités d'excursions et de plongées, mais notre planning ne nous permet pas de faire ce que nous voulions. Nous optons pour un vol en hélicoptère sur la barrière de corail en fin d'après-midi et  la plongée en fin se déjour. 

 

Un peu déçus, nous partons sur la jetée.

 

Rhipidure hochequeue (Rhipidura leucophrys)

Martin triste (Acridotheres tristis)

 

 

 

Sur le chemin, nous observons la colonie de chauve-souris (renards volants?)  qui sont accrochées par milliers aux arbres. 

On les tentend de loin ! l

 

 

 

  

Puis nous arrivons sur la jetée où de nombreux oiseaux sont présents,  

 

Barge rousse (Limosa lapponica)

 

Héron intermédiaire (Egretta intermedia)

Sterne caspienne (Hydroprogne caspia)

Sterne hansel (Gelochelidon nilotica)

Courlis cendré (Numenius arquata)

 

Chevalier stagnatile (Stringa stagnatilis)

dont certains limicoles complètement nouveaux pour nous 

Chevaliers errants et à queue pointue (Tringa incana & Calidris acuminata)

Gravelots mongol (Charadrius mongolus)
En attendant l'heure de voler, nous regardons les rochers et apercevons un curieux poisson à la respiration aérienne,

 puis un joli crabe bleu marine

Periophtale

  Puis c'est l'heure de décoller. 

Nous effectuons notre tour en hélicoptère, un peu décevant, car il faut 1/3 du temps de vol pour se rendre au dessus d'une partie de la barrière et qui plus est n'est pas la partie la plus spectaculaire

De retour à terre, nous reprenons la jetée pour nous y promener et observer la vie quotidienne des locaux qui, d'après l'un d'eux, est une ville très agréable, dotée d'une population assez jeune et dynamique.

Une grande piscine est en bordure de mer,

 de nombreux espaces barbecue sont à la disposition des pique-niqueurs, 

des installations sportives incitent à faire quelques exercices, 

de quoi passer une soirée à la fraîche.

Aujourd'hui, destination Cap Tribulation par la route côtière. 

Quelques arrêts pour admirer les points de vue. 

 

 

Arrivés à destination, nous sommes assez surpris ; il n'y a pas de village, juste quelques poteaux indiquant les hébergements dissimulés dans la végétation tropicale. Après avoir trouvé le notre et nous être installés, nous partons pour une balade sur la plage " paradisiaque"

La nuit tombe assez vite et nous reportons à demain la découverte de cette baie.

Seuls sur la plage, nous partons pour une promenade matinale agrémentée de quelques découvertes.

le petit crabe

 laisse toutes ce petites boules de sable  

après en avoir extrait sa substance nutritive

 

 

   traces de Casoar

 

 

Chevalier de Siberie (Tringa bevipes)

différentes fleurs

   

Une baignade nous tente bien, mais les panneaux nous en dissuadent, car nous sommes juste à cheval entre la saison avec et sans méduses boites, alors...!

 

La végétation du Daintree National Parc est riche et dense et sa foret la plus vieille du monde.

 

Nous sillonnerons les routes et chemins à la découverte de cette région   

 

   

Souimanga à dos vert (Cinnyris jugularis)

Héron garde boeufs (Ardea bubulcus ibis)

 

Langrayen à ventre blanc (Artamus lecorynchus)

 

Loriot verdâtre (Oriolus flavocinctus)

 

sans manquer la balade sur la Daintree River.

Podarge papou (Podargus Papouensis)

Nos différentes balades ne nous ont malheureusement pas permis de rencontrer le Casoar à casque, et pour avoir quand même une idée de cet oiseau emblématique de la région, nous allons faire une visite au " wildlife habitat", le zoo du coin !

Nous y découvrirons également quelques espèces que nous ne verrons pas en liberté.

  Casoar à casque (Casuarius casuarius)

Effraie ombrée (Tyto tenebricosa)

Oedicnème bridé (Burhinus grallarius)

  Le soir nous faisons étape à Port Douglas pour aller plonger le lendemain.

 

 

C'est sur un gros catamaran que nous embarquons. 

 

J'avais choisi ce point de départ, ayant lu que c'était moins l'usine à touristes qu'à Cairns, mais quelle ne fut pas ma déception en voyant plus d'une centaine de personnes embarquer sur le bateau !

 

Ayant oublié mes certificats de plongée, je dois refaire un baptême. Puis, précisant que je dois plonger le matin car nous prenons l'avion le lendemain vers midi, j'apprends que je ne peux pas faire la deuxième plongée du matin (alors que le délai de 24h est respecté). Déception !

D'autant plus dommage qu'au fond de nombreux coraux sont morts, il n'y a pas de soleil et tout est terne. Moi qui me faisait une joie de plonger sur la grande barrière de corail, autre déception. La seule satisfaction est "d'avoir fait des bulles"

Au deuxième spot, je prends palmes, masque tuba (PMT) et vais mettre mon nez sous l'eau :c'est déjà mieux, d'autant que le soleil s'est levé et les fonds sont plus vivants. 

Quant au troisième, il reflète plus ce que l'on peut espérer d'un récif corallien, on retrouve d'ailleurs un peu les mêmes poissons et coraux des autres mers tropicales ! Toujours en PMT, je prends quelques photos sous-marines. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le retour se fait bon train, par forcément bien agréable.

 

 

Le lendemain, nous retournons à Cairns pour prendre l'avion qui nous mènera à Alice Spring, notre 5éme étape

 

 

à suivre.....

 

  

 

 

Découvrir Autrement   8 avenue du commerce 78000 - Versailles   Tél. : 06 86 55 63 77 - mail : infos@decouvrir-autrement.fr - www.decouvrir-autrement.fr